Déchets et autres impacts

Déchets et autres impacts

Nous avons pour objectif de diviser par deux les déchets opérationnels d'ici à 2020. Nous adoptons pour cela quatre étapes simples afin d'éliminer, de réutiliser, de recycler et de générer de l'énergie à partir des déchets, dans cet ordre de priorité. 

Performances en 2014

Dans l'optique de diviser par deux nos déchets opérationnels d'ici à 2020, nous éliminons, réutilisons et recyclons activement les déchets et nous nous en servons pour générer de l'énergie. En 2014, nos installations ont généré 159 000 tonnes de déchets, soit 4 % de moins qu'en 2013 et 11 % de moins qu'en 2010. Nous continuons d'explorer des moyens de réduire les déchets au niveau de sites donnés en vue d'atteindre l'objectif de division par deux de nos déchets opérationnels d'ici à 2020. 

Déchets opérationnels

Nous sommes conscients de la nécessité de continuer à réduire les déchets même si notre activité croît. Les processus que nous utilisons pour fabriquer les médicaments sont complexes et très réglementés par les divers gouvernements de toute la planète. Plusieurs années peuvent s'avérer nécessaires pour instaurer des changements majeurs qui améliorent les processus de fabrication, tout en réduisant la quantité de déchets.

Nous ne pouvons pas éviter la production de certains déchets, mais nous savons que ces déchets ont une valeur. Nous nous efforçons d'éviter la mise en décharge des déchets, ou les autres modes d'élimination sans impact positif, et nous privilégions la remontée des déchets dans la hiérarchie en cherchant des moyens de les réutiliser chaque fois que possible, de les recycler ou de les incinérer pour générer de l'énergie. Nous commençons à voir des progrès. La proportion de déchets recyclés ou éliminés avec un impact positif a augmenté entre 2010 et 2014, passant de 71 % à 74 %. Nous continuons de rechercher des moyens innovants de réduire et de recycler les déchets sur nos sites aux quatre coins du monde.

Chimie verte

Nous appliquons les principes de la chimie verte lors de la fabrication d'un grand nombre de nos médicaments, afin de favoriser la réduction ou l'élimination des produits chimiques dangereux entrant dans les processus de développement et de découverte des médicaments. Pour plus d'informations, consultez notre déclaration de position sur la gestion des produits chimiques dangereux.

Constituée en 2012, notre division consacrée à la chimie verte (Green Chemistry Performance Unit, CPU) cherche à remplacer les produits chimiques dangereux ou non durables par des alternatives à plus faible impact. Nous avons également publié un guide spécialisé qui aide nos scientifiques à comprendre l'impact environnemental de différents réactifs (produits chimiques utilisés pour produire nos médicaments) et encourage le recours à des solutions à plus faible impact.