Eau

Nous travaillons à réduire l'impact sur l'eau de nos produits. 

Performances

En 2014, nous avons encore réduit de 5 % la consommation d'eau dans nos installations. Cette réduction de 20 % par rapport à la référence de 2010 signifie que nous avons atteint avec un an d'avance l'objectif de réduction de 20 % que nous nous étions fixé pour 2015. La mesure et la réduction de notre impact sur l'eau à plus grande échelle dans toute la chaîne de valeur, et pas seulement la quantité d'eau que nous consommons, sont plus difficiles. En 2014, nous avons achevé une évaluation approfondie visant à identifier les activités ayant le plus d'impact sur l'eau dans toute notre chaîne de valeur et nous avons établi les efforts prioritaires à déployer. 

Cartographie de l'impact sur l'eau dans la chaîne de valeur

La consommation d'eau n'est qu'une dimension de notre impact sur l'eau. Depuis deux ans, nous travaillons avec des experts externes et des ONG à l'identification des facteurs qui contribuent à notre impact total sur l'eau, à savoir : 

  • Pénurie d'eau : quantité d'eau fraîche disponible dans le bassin par rapport à la demande.
  • Qualité locale de l'eau : niveau de pollution dans les sources d'eau fraîche et menaces pour la biodiversité qui en résultent, y compris par suite de la libération de produits pharmaceutiques à partir de nos installations.
  • Risques sanitaires et sociaux : accès des personnes à l'eau propre et amélioration de l'hygiène.
  • Risques réglementaires et pour la réputation : niveau de gouvernance de l'eau et risque réglementaire lié à l'eau. 

Combinant ces indicateurs avec la consommation d'eau et les données du WWF Water Risk Filter, nous avons mis au point un outil d'impact global sur l'eau que nous utilisons pour identifier les points sensibles dans la chaîne de valeur. 

Impacts opérationnels

Nous utilisons un peu moins de 15 millions de mètres cubes d'eau par an dans nos installations : laboratoires de recherche, sites de fabrication et bureaux. Nous menons un audit systématique de nos sites pour identifier les possibilités de réduction de la consommation d'eau. En 2014, nous avons passé en revue quatre de nos sites consommant le plus d'eau en Inde, en Italie et à Singapour, dont trois se situent dans des régions confrontées à une pénurie d'eau. Nous avons réduit la consommation d'eau de 10 % en moyenne sur chacun de ces sites, en instaurant par exemple des procédures plus efficaces de nettoyage, en identifiant et en réparant les fuites, et en investissant dans des équipements performants. 

Notre chaîne logistique

La consommation estimée de notre chaîne logistique est de 1 200 millions de mètres cubes d'eau. Les matières premières de Horlicks (glucides [sucres], produits dérivés du bois et œufs) représentent 75 % de l'impact sur l'eau. Nous avons établi un partenariat avec TERI, une ONG installée en Inde, pour mettre au point un outil de diagnostic de l'impact sur l'eau. En 2014, nous avons utilisé cet outil pour identifier les possibilités de réduction de l'impact sur l'eau de nos 10 plus grands fournisseurs. 

Utilisation de nos produits

Nous estimons que 13 % de l'impact sur l'eau de la chaîne de valeur de GSK provient de l'utilisation de nos produits par le grand public, en particulier des personnes qui laissent le robinet ouvert lorsqu'elles se brossent les dents. En 2014, nous avons étendu notre campagne « Turn off the Tap » pour la fermeture des robinets en ajoutant le logo et la signalétique sur notre dentifrice de la marque Sensodyne au Royaume-Uni.